Lucas, addict au tel rose redouble sa troisième...

L'histoire a fait beaucoup de bruits au collège André Malraux de Saint-Etienne. Un jeune adolescent de 14 ans a redoublé sa classe de troisième à cause de sa consommation de téléphone rose. On vous raconte...

Lucas un ado sans problème

Depuis qu'il est tout petit Lucas est un jeune garçon très sage et très bon élève. Il fait de l'équitation depuis ses trois ans au centre équestre de son village. Il a d'excellents résultats à l'école. Régulièrement ses professeurs et ses moniteurs le citent en exemple. Lucas aime lire, Lucas est sportif, Lucas a plein d'amis. Lucas, c'est l'enfant parfait... Jusqu'au jour où sa marraine lui offre un téléphone portable.

Lucas tombe dans l'addiction au sexe virtuel : le tel rose

Sexe au telephone

Au départ ses parents n'étaient pas très contents de ce cadeau, mais l'enfant est si sage et si raisonnable qu'ils le laissent utiliser le téléphone offert par sa marraine. Après tout, cet appareil leur permettrait de prévenir Lucas en cas de retard quand ils viennent le chercher au centre équestre. Très vite l'enfant se mit à changer de comportement. Il était moins attentif en classe, semblait épuisé. Et pour cause, six mois plus tard, sa mère se rendit compte que les factures du téléphone de Lucas grossissaient à vue d'oeil. Bientôt, l'enfant avait des factures de 500 euros par mois. Lucas passait ses nuits au tel rose. Lucas était un ado addict au sexe au téléphone.

Le sexe au tel rose, une drogue

L'adolescent fait désormais une cure de désintoxication au tel rose. L'adolescent avait tissé des liens privilégiés avec ses animatrices favorites qui s'étaient positionnées en véritables éducatrices sexuelles... Lucas a certainement appris beaucoup de choses sur le sexe mais il a redoublé sa classe de troisième...

fr ch be ca